danser-sa-peine-preljocaj-aux-baumettes-prix-fipadoc

DANSER SA PEINE

Documentaire de 60 minutes réalisé par Valérie Müller, en compétition au FIPADOC 2020

PRÉSENTATION

Elles s’appellent Sylvie, Lital, Sophia, Annie et ,Malika… elles n’ont jamais dansé et sont incarcérées à la prison des Baumettes à Marseille dans le quartier des longues peines. Pendant 4 mois , 2 fois par semaine elles vont suivre l’atelier du célèbre chorégraphe Angelin Preljocaj et ce film raconte l’histoire de ce projet fou, bouleversant, audacieux entraîner et faire danser les détenues qui se produiront « hors les murs «  sur une grande scène prestigieuse .. celle du pavillon noir à Aix et à Montpellier au festival international de la danse.. Ce documentaire de Valérie Müller : un autre regard sur la prison, sur l’enfermement des corps et sur le processus de création.

Cette aventure est une première autant pour ces femmes détenues que pour le chorégraphe : volontaires, aucune d’entre elles n’avait jusqu’alors pratiqué la danse. Au fil des mois, les participantes se sont approprié un nouveau langage et ont apprivoisé leurs propres ressources. Sur le plateau, Lili, Sylvia et leur compagnes ne sont plus des êtres écroués mais simplement « des femmes qui dansent », résume Angelin Preljocaj qui a mené avec elles un véritable travail de création artistique… Exigence et plaisir de la danse s’adressent à l’enfermement des corps et des esprits dans l’atelier du célèbre chorégraphe afin de produire un spectacle hors les murs sur des scènes prestigieuses à Aix et à Montpellier. 

FICHE TECHNIQUE

Réalisation
Valérie Müller

Production
Chrysalide Production & Eléphant Doc

Grand Prix du FIPADOC 2020 dans la catégorie « Documentaire National »

Distinction exceptionnelle dans le métier du documentaire : les jurés Gilles Élie-Dit-Cosaque, Kathleen Evin et Xavier Villetard ont récompensé ​DANSER SA PEINE de Valérie Müller du Grand Prix FIPADOC 2020 dans la catégorie « Documentaire National ».

 

affiche-danser-sa-peine-preljocaj-aux-baumettes-prix-fipadoc

 

beatrice-schonberg-grand-prix-fipadoc-danser-sa-peine

Béatrice Schonberg, fondatrice de Chrysalide Productions, et l’équipe du documentaire au FIPADOC 2020

 

La sélection officielle du FIPADOC 2020 de la catégorie « Documentaire National »

Le documentaire de Valérie Müller était en compétition dans la catégorie « documentaire national » au Festival International du Documentaire qui s’est tenu du 21 au 26 janvier 2020 à Biarritz.


fipadoc-2020-affiche

 

  • Abbas By Abbas Par Kamy Pakdel – France, 2019, 54 Min
  • L’affaire Caravage Par Frédéric Biamonti – France, 2019, 1 H 26
  • Les Belles Dames Par Marion Lippmann, Sébastien Daguerressar – France, 2019, 1 H
  • Le Blob – Un Génie Sans Cerveau Par Jacques Mitsch – France, 2019, 51 Min
  • La Cravate Par Étienne Chaillou, Mathias Théry – France, 2019, 1 H 37
  • Danser Sa Peine Par Valérie Müller – France, 2019, 1 H
  • Goulag, Une Histoire Soviétique Par Patrick Rotman – France, 2019, 3 × 52 Min
  • Les Lycéens, Le Traître Et Les Nazis Par David André – France, 2019, 1 H 02
  • Les Mots De La Cité Par Laurent Chevallier – France, 2019, 1 H 09
  • Pays Basque Et Liberté, Un Long Chemin Vers La Paix Par Thomas Lacoste – France, 2019, 52 Min
  • Vie Et Destin Du Livre Noir. La Destruction Des Juifs D’urss Par Guillaume Ribot – France, 2019, 1 H 32



 

Instantanés du documentaire capturés lors du FIPADOC 2020

LA PRESSE EN PARLE




Un « documentaire émouvant », primé au milieu d’un « palmarès exigeant et très varié »

 

La justesse des thématiques abordées (ce que l’enfermement fait au corps, et ce que la danse apporte comme liberté), l’humanité de Preljocaj et la personnalité attachante des détenues finissent par nous cueillir. Le soir de la première arrive, et notre cœur bat à l’unisson de l’improbable troupe.

Critique publiée sur le site Telerama.fr le 27 janvier 2020





Cinq films à voir absolument dans la “compétition nationale”

 

Pour sa deuxième édition, le Fipadoc, qui se tient à Biarritz du mardi 21 au dimanche 26 janvier, présente dix films de qualité dans la “compétition nationale”. Nous en avons retenu cinq, à découvrir en priorité. À voir en salles pour le public présent au festival et bientôt, peut-être, à la télévision.

Annonce publiée sur le site Telerama.fr le 20 janvier 2020


 

Next Post